ISITT PROS
Les Pros du Tourisme...

127 MDH pour développer le tourisme rural à Ouarzazate, Zagora et Errachidia

Aller en bas

127 MDH pour développer le tourisme rural à Ouarzazate, Zagora et Errachidia

Message par Admin le Sam 26 Déc - 1:20

Trois projets intégrés de «pays d’accueil touristique»
Entre autres actions : mise à niveau des auberges, aménagement des aires de repos, écomusées...
Objectif : attirer les touristes à l’intérieur du pays et allonger la durée de séjour.


Après les «pays d’accueil touristique» (Pat) de Chaouen, Ifrane, Immouzzer Ida Outanane, Azilal et El Hoceima, trois autres contrats relatifs à Ouarzazate, Zagora et Errachidia viennent d’être signés les 11 et 12 avril. L’objectif est de promouvoir le tourisme dans le désert et les oasis. Les conventions signées par le ministère du tourisme et différents départements ministériels (Habitat, Eaux et Forêts, organismes régionaux et provinciaux, etc.) portent sur un montant global de 127 MDH dont 20 millions pour Zagora, 40 millions pour Ouarzazate et 67 millions pour Errachidia.

La délimitation et la mise en valeur de ces Pat, en collaboration avec les organisations non gouvernementales (ONG) et les autorités locales, visent avant tout à structurer des produits touristiques ruraux déjà existants (randonnées, sport de montagne, pêche, chasse, etc.), mais qui restent sans infrastructures d’accueil ni animation. En effet, on y trouve souvent des gîtes ruraux et des auberges en dessous des normes, des bivouacs implantés de manière anarchique, d’où l’envahissement de ces sites par les déchets et, d’une manière générale, la dégradation de l’environnement.

L’accent est mis sur les produits du terroir
Une étude du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour le compte du ministère du tourisme avait estimé, en 2001, les consommateurs effectifs de tourisme rural à 610 000 dont 260 000 touristes étrangers et 350 000 nationaux. L’objectif était d’atteindre, grâce à une politique volontariste de développement du tourisme rural, 3,35 millions d’adeptes en 2010. A ce jour, cet objectif demeure très ambitieux au regard des moyens mis en œuvre depuis le lancement des Pat et du tourisme de niches.

S’agissant des trois nouveaux Pat, le programme comprend la création de trois maisons du «Pat Désert Oasis» (PatDO) pour l’accueil et l’information, à raison d’une dans chaque localité, l’élaboration d’un schéma de mise à niveau de l’hébergement existant (auberges, bivouacs, gîtes...) et l’implantation de nouvelles unités d’hébergement.

A ce sujet, il faut signaler que les régions qui ont mis sur pied des fonds d’aide aux petits promoteurs ont vu naître pas mal de projets locaux. C’est le cas notamment de la région de Souss-Massa-Drâa pour le Pat d’Imouzzer Ida Outanane.

A chaque fois, les conventions s’attellent aussi à valoriser les sites naturels et à encourager l’artisanat local et les produits agricoles du terroir, à baliser et à doter d’une signalisation adéquate les circuits empruntés par les visiteurs. Cet effort est soutenu par la formation de guides et accompagnateurs.

Ainsi, il est prévu pour le Pat de Zagora, outre ces petites infrastructures, la mise à niveau des ateliers de poterie de la région. Cette action sera inscrite dans le cadre de l’Initiative nationale de développement humain (INDH), alors que l’aménagement d’aires de repos dans les gorges de Jbel Saghro et sur la RN 9, reliant Marrakech à Ouarzazate, sera pris en charge par le Conseil régional de Souss- Massa-Drâa.

S’agissant des produits du terroir, les fonds de l’INDH seront également mis à contribution dans la mise en place d’une plate-forme de commercialisation des dattes et du henné, principaux produits de la région.

Pour Ouarzazate, région connue pour la richesse de ses sites naturels, l’accent sera mis sur la mise à niveau des ateliers de tapisserie de Taznakhte, la création d’un écomusée des dinosaures de Tazouda, et la préservation des célèbres gorges de Dadès et de M’goun, avec l’aménagement d’aires de repos et de secours. Ces projets seront financés par les conseils provinciaux et régionaux et les associations. L’INDH se consacrera pour sa part à la construction d’espaces de commercialisation de produits locaux.

Enfin, pour Errachidia qui hérite de l’enveloppe la plus importante, l’accent sera mis sur l’aménagement et la réhabilitation des ksours de Asrir à Tinjdad et de Ksar Maâdid avec l’implication effective du département de l’habitat et d’Al Omrane.

Le ministère de l’agriculture, en collaboration avec l’INDH, s’occupera, pour sa part, de la mise en valeur des produits du terroir avec la création de cinq galeries de produits des femmes rurales des oasis du Tafilalet, de la mise en place d’une plateforme de commercialisation des dattes et de la création de quatre boutiques dites paysannes.
Le but de ces actions reste, bien sûr, la création d’emplois dans le monde rural et, à travers ces petits projets, la réduction du caractère saisonnier du tourisme rural et la prolongation de la durée de séjour des touristes. Ce qui se traduit par des revenus supplémentaires pour l’habitant.

www.lavieeco.com
avatar
Admin
Admin

Messages : 55
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/11/2009
Age : 55
Localisation : Rabat

Voir le profil de l'utilisateur http://isitt2009.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum